-39%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur le Casque sans fil Sony WH-1000XM3
229.99 € 379 €
Voir le deal

[Xbox- PC]Fable II

Aller en bas

[Xbox- PC]Fable II Empty [Xbox- PC]Fable II

Message par noodle le 17/1/2009, 16:17

Un conte d’oiseau et de guano

Le volatile virevolte au dessus des tours du château de Fairfax, il navigue tranquillement à travers les nuages, passe au dessus des quartiers riches de la ville, se pose sur une branche. Soudain pris de spasme, il se soulage comme à l’accoutumée au-dessus des passants. Mais cette fois-ci ce passant, c’est moi, petite fille de 10 ans, espiègle et joueuse, vouant un culte immodéré à sa grande sœur. Sans le sou, vivotant de petits boulots et dormant dans une froide cabane en bois : la vie à Bowerstone est difficile. Me voilà embrigadée par ma sœur, avide de liberté, à la recherche d’argent. Cinq pièces d’or, le prix du bonheur, le prix d’une boîte supposée magique, qui accomplira notre vœu le plus cher : quitter les quartiers pauvres pour vivre dans le château du comte Lucien. Ce vœu sera exaucé… Mais ma sœur en mourra.


Me voilà recueilli par une mystérieuse sorcière, répondant au nom de Thérésa, installé dans un camp de gitans à l’orée de la ville. Les années passent tranquillement, mais mon désir de vengeance grandit de jour en jour. Un beau matin, on m’annonce enfin ce que j’attends depuis des années : je suis grande et forte, suffisamment en tout cas pour entamer ma revanche sur la vie. Thérésa reste à mes côtés, agissant comme guide spirituelle et me voilà lâchée dans la campagne d’Albion. Le soleil se lève, les arbres se teintent de couleurs chaudes et Tumeur, mon meilleur ami depuis 10 ans, un bon chien au pedigree improbable, m’accompagne, la queue frétillante. Je marche vers le lac, tournant le dos à ma famille d’adoption… Ma vie commence pour de bon.


Dix ans plus tard, que suis-je devenue ? J’ai grossi. Beaucoup trop. Mon visage bouffi par les excès en tous genres se pare de cicatrices bleues, souvenirs de trop nombreux combats. Mon teint est blafard et les passants prennent peur quand j’arrive en ville. Ai-je fait de mauvais choix ? Sans doute. Peut-être n’aurais-je pas dû aider ces bandits à piller la ferme de ce brave éleveur… Peut-être n’aurais-je pas dû assassiner ma première femme… Peut-être n’aurais-je pas dû tromper mon second mari avec cette prostituée rencontrée à Bloodstone… Mais, après tout, j’ai choisi cette vie d’excès, j’ai choisi de susciter la crainte partout où je vais. Je ne regrette rien, comme dit la chanson et je continuerai à mener cette existence de dépravée, sans doute jusqu'à ce que mort s'ensuive.

Retour à la réalité

La console vient de s’éteindre, la manette est débranchée et une question me vient à l’esprit : pour quelle(s) raison(s) Fable II exerce-t-il un pouvoir d’attraction si grand ? Car le titre nous happe comme jamais et s’apprécie de plus en plus au fil des heures. Pourtant, au premier abord, ce n’était pas gagné : début de partie très mou et dirigiste, absence (provisoire) de quêtes secondaires et, surtout, déception de découvrir un monde pas si ouvert que ça, toujours cloisonné au sein de quelques couloirs et surtout du temps de chargement entre chaque région. Moi qui rêvais de traverser la carte d’une traite, en sentant le vent de la liberté dans mes cheveux, quelle cruelle désillusion. Et puis, il y a l’aspect purement « rôliste », finalement bien maigre. Oubliez les feuilles de perso’, les classes d’armure, les bonus de compétences et autres coups critiques. En bon action-RPG qu’il est, Fable II se contente d’afficher le nombre de points de dégâts pour chaque arme. Les vêtements portés n’ont qu’une influence purement esthétique, conférant des bonus de beauté ou suscitant un peu plus la crainte. Certes, rien de neuf par rapport au premier épisode, mais cet aspect « RPG light » déroute un temps.


Mais assez vite, on se rend compte que l’appellation « jeu de rôle » sied à merveille au titre. Liberté et choix, voilà le leitmotiv de mon héroïne et rarement cette impression de libre arbitre dans un jeu vidéo n’aura été si forte. Une vision non manichéenne de la vie, proposée avec une fluidité bluffante. Bien sûr, on peut se comporter comme la dernière des ordures, tuant quiconque nous barre le chemin, bon ou mauvais. Mais il est parfois important d’agir dans la subtilité. Le héros de Fable II peut être bon mais corrompu par les excès de la vie, ou agir pour le mal en suivant une ligne de conduite ultrastricte. Chaotique bon, loyal mauvais, loyal neutre… Le système d’alignement d’un Donjons & Dragons n’est pas loin, à la différence qu’ici il n’est pas figé. Le peuple d’Albion peut vous aimer mais vous craindre, ou vous insulter copieusement à chacun de vos passages en ville. Votre influence sur le monde est réelle, d’autant plus qu’il existe différentes façons de se faire un nom. Devenez un célèbre forgeron, un magnat de l’immobilier, gérez votre pub, faites vous craindre comme fourbe assassin… Vous finirez, d’une manière ou d’une autre, par devenir connu pour votre activité et les gens vous surnommeront « Cauchemar » ou « Desperado » mais pourquoi pas « Le boucher » ou « Le saint » ? C’est donc dans sa capacité à dépeindre un monde vivant, attentif et réactif à nos actions, que Fable II se montre brillant. Autant vous le dire, je n’avais pas connu ça depuis Fallout 2. Ceci dit, certains comportements étranges font parfois surface et il suffit par exemple d’offrir un cadeau à un habitant, alors que vous venez de tuer sa femme, pour que celui-ci vous apprécie un peu plus. Un système d’influence pas encore parfait donc, mais qui s’améliore grandement par rapport à son prédécesseur.

Vis ma vie d’assassin sans scrupule

Citée comme un défaut plus haut dans ce texte, la relative petite taille d’Albion devient au final une qualité, tant chaque parcelle de terre est amoureusement traitée. Un monde cohérent, des détails charmants et des découvertes fascinantes… Tantôt colorés et joyeux, tantôt sombres et tortueux, les lieux visités se dotent tous d’un cachet unique, rendant le titre magnifique. Pas magnifique d’un point de vue purement technique (le moteur 3D utilisé n’a rien de mirobolant), mais magnifique par le travail de recherche esthétique accompli par les équipes de Lionhead. La ville de Bowerstone offre une ambiance victorienne, pleine de bâtisses à toits alambiqués, de robes et costumes distingués et chapeaux haut de forme lustrés. A contrario, Bloodstone donne dans la crasse d’une cité maritime sans foi ni loi, peuplée de pirates, bandits, gredins et filles de joie syphilitiques. Un lieu qui respire le vice et la corruption et où le meurtre et la terreur sont presque encouragés.


Même topo pour les quêtes proposées par le titre, celles-ci étant souvent narrées de manière originale et surtout bourrées d’un humour potache typiquement anglais. Bien souvent, un choix vous sera proposé, comme dans cette quête en début d’aventure vous demandant d’aider un fantôme. La jeune femme concernée s’est suicidée après le départ de son futur mari juste avant leur union officielle. Ivre de vengeance, celle-ci vous demande séduire le brise-cœur, au point qu’il tombe désespérément amoureux. A vous alors de faire un choix : allez-vous lui remettre une lettre de rupture cruelle donnée par la morte ou allez-vous succomber au charme de l’homme et faire votre vie avec ? Sachez qu’en cas de râteau, le mari éconduit ira rejoindre sa morte d’ex-femme dans le suicide. A vous les points de malfaisance tant convoités. Ces exemples de quêtes se comptent par dizaines et, si l’on a peur en début d’aventure du manque de variété, les sous-intrigues se font de plus en plus nombreuses à mesure que l’on avance dans la quête principale. Parlons de cette dernière justement, celle-ci s’avérant à la fois simpliste mais bien mise en scène. Une histoire de vengeance et de seigneur maléfique tentant de construire une tour démoniaque permettant d’asservir le monde, rien de bien original. Mais ce (pas très) long fil rouge est l’occasion de vivre certains moments de bravoure parfaitement amenés, comme l’exploration d’un marécage peuplé de noiraudes maléfiques ou un enrôlement de 10 ans dans une armée totalitaire vous faisant subir les pires humiliations. Une fois de plus, on vit avec et pour notre héros façonné à notre envie, explorant de sombres donjons et combattant avec hargne squelettes et loup-garou.

Dans le sang et la fureur tu t’épanouiras

On touche d’ailleurs ici une autre grande réussite du titre : des combats dynamiques, jouissifs et faciles à mener. Une touche pour l’arme de corps à corps, une touche pour le tir à distance, une touche pour les sorts. On passe de l’un à l’autre sans problème et chaque affrontement devient un ballet de coups d'estoc, de flammes et d’éclairs envoyés de toute part. Malgré la surabondance d’effets, on ne perd que rarement le fil du combat et l’on regrette alors d’autant plus que le reste de la prise en main s’avère parfois hasardeuse. Si le système de sélection de sorts reste difficile d’accès dans le feu de l’action, c’est surtout du côté de la gestion de l’inventaire et de l’équipement que le titre pêche. Pas vraiment ergonomiques et simples d’accès, les menus de Fable II restent, à l’image de ceux du premier épisode, une grosse faiblesse du titre. Reste tout de même le système d’expérience, simple et bien pensé, offrant la possibilité de dépenser ses points acquis dans la force, l’adresse ou la volonté, correspondant respectivement aux compétences physiques, à la capacité à utiliser son arme de jet et à la gestion des sorts.


Mais, au final, tous ces défauts pèsent peu dans la balance, tant l’ensemble reste attractif et nous happe dans une faille temporelle qui semble infinie. Un monde vivant, attachant et nous faisant vivre des aventures épiques, tout en offrant un sentiment de liberté qu’on n’avait pas connu depuis longtemps. On n’en demandait pas tant et Lionhead nous offre tout cela à la fois. On leur pardonne donc les quelques fautes de goût susmentionnées. Et de toute façon, il est temps pour moi d’arrêter là. Ma console me fait de l’œil, Albion m’appelle et ma démoniaque guerrière à forte poitrine me manque…


Le fil lumineux vous indiquant le chemin à suivre peut, heureusement, être désactivé
[Xbox- PC]Fable II 28372_7089_8005-fable-2

Les sorts s'acquièrent en dépensant des points d'expérience
[Xbox- PC]Fable II 28372_7088_8004-fable-2

Certains lieux sont tout simplement enchanteurs
[Xbox- PC]Fable II 28372_7087_8003-fable-2

Le métier de forgeron s'exerce à travers un mini-jeu simple, mais vite lassan
[Xbox- PC]Fable II 28372_7086_8002-fable-2

Avis personnel : Graphiquement sublime. L'évolution physique du personnage a été encore plus travaillée que dans le 1 ( attention de pas trop manger , on grossit a une vitesse hallucinante Very Happy ). Le jeu est assez rectiligne mais nous laisse tout de même certaine libertés, je pourrais pas appeler ça un RPG au sens propre contrairement a Oblivion ou on est totalement laché dans un monde immense. Mais c'est une aventure assez sympatique pour ceux qui n'ont pas beaucoup le temps de jouer. Ce qui me décoit un peu c'est que j'ai trouvée le jeu assez court. Mais pour ceux qui voudrai le faire durer y a pas mal de petits buts parallèles à accomplir.
noodle
noodle
I.A. Amateur
I.A. Amateur

Système d'exploitation Navigateur Logiciel graphique


http://6noodle9.deviantart.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Xbox- PC]Fable II Empty Re: [Xbox- PC]Fable II

Message par Kheops le 18/1/2009, 12:34

Personnellement ce jeu je l'est trouver énorme x) On peut trop rigoler avec ce jeu, je trouve x)
Je suis juste déçu de la fin ^^ je pensait qu'on aurait du être avec les 3 autres Héros et le tuer avec une barre de vie de malade un peu à la FF XII XD mais la non... on lui tire une balle dans la tête et y crève direct O_o rapide mais efficace tout de même :p

J'aurait juste une question. Vous avez choisit quoi comme cartes de fin pour ceux qui ont joué ? J'ai choisi la renaissance de mon adorable famille et de mon chien lol!
Kheops
Kheops
I.A. Expert
I.A. Expert

Système d'exploitation Navigateur Logiciel graphique


Revenir en haut Aller en bas

[Xbox- PC]Fable II Empty Re: [Xbox- PC]Fable II

Message par Silver le 29/4/2009, 14:24

Je l'ai sur 360 , c'est pas mal en effet ^^
Un Mix de sims et jeux d'aventure ^^
Moi j'ai acheté le châteaux de Lucien j'ai mis mes femmes a l'intérieur et je les regarde se disputé XD
Ou alors j'adore quand mon chien renifle quelque chose , je creuse...une capote XD
Qui irait enterrer sa dans la foret =P
Silver
Silver
I.A. Professionel
I.A. Professionel

Système d'exploitation Navigateur Logiciel graphique


Revenir en haut Aller en bas

[Xbox- PC]Fable II Empty Re: [Xbox- PC]Fable II

Message par Shyuit le 29/4/2009, 15:07

Il faudrait que je test ce jeu ... Mais j'ai pas la 360 .. XD
Shyuit
Shyuit
I.A. Expert
I.A. Expert

Système d'exploitation Navigateur Logiciel graphique


Revenir en haut Aller en bas

[Xbox- PC]Fable II Empty Re: [Xbox- PC]Fable II

Message par Silver le 29/4/2009, 17:41

Il existe aussi sur PC comme indiqué dans le titre ^^
Je te le conseille fortement ^^
Silver
Silver
I.A. Professionel
I.A. Professionel

Système d'exploitation Navigateur Logiciel graphique


Revenir en haut Aller en bas

[Xbox- PC]Fable II Empty Re: [Xbox- PC]Fable II

Message par Shanks le 4/1/2010, 17:07

.Sora a écrit:Personnellement ce jeu je l'est trouver énorme x) On peut trop rigoler avec ce jeu, je trouve x)
Je suis juste déçu de la fin ^^ je pensait qu'on aurait du être avec les 3 autres Héros et le tuer avec une barre de vie de malade un peu à la FF XII XD mais la non... on lui tire une balle dans la tête et y crève direct O_o rapide mais efficace tout de même :p

J'aurait juste une question. Vous avez choisit quoi comme cartes de fin pour ceux qui ont joué ? J'ai choisi la renaissance de mon adorable famille et de mon chien lol!

Idem, ce jeu déchire ! Very Happy
J'ai aussi choisi cette fin (que pour mon chien, sinon j'en aurais choisi une autre.)
Shanks
Shanks
I.A. Expert
I.A. Expert

Windows 7 Google Chrome Photoshop


Revenir en haut Aller en bas

[Xbox- PC]Fable II Empty Re: [Xbox- PC]Fable II

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum